5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375

Comment nous réconcilier avec notre corps

Le corps nous accompagne tout au long de notre vie, fidèle coûte que coûte. Un cheminement qui, loin d’être un long fleuve tranquille, oscille souvent entre les extrêmes : je t’aime, je ne t’aime pas.

Voyons ensemble comment retrouver l’harmonie et l’acceptation de notre corps imparfait ou défaillant grâce aux approches holistiques de la naturopathie, afin d’être véritablement en accord avec nous-mêmes et sainement 😌 épanouis.

Le diktat de la beauté

Ne mâchons pas nos mots : ce que nous subissons plus ou moins volontairement chaque jour, c’est un véritable diktat de la beauté. Les médias traditionnels et numériques se chargent de nous rappeler à chaque instant à quel point notre apparence physique est une donnée clé  de notre existence. Impossible de l’oublier !

D’un certain côté, cela n’est pas étonnant : lorsque nous rencontrons quelqu’un pour la première fois, l’aspect est notre carte de visite. En revanche, quand cette première approche devient un « philtre » nous empêchant d’aller au-delà des apparences, les choses se gâtent 👎🏼. C’est la porte ouverte aux idées reçues et stéréotypes en tout genre.

Difficile dans un tel contexte – bien souvent présent dès la naissance – de grandir et évoluer sans vivre une dichotomie avec notre corps. Nous nous en dissocions, le regardons d’un œil  👀impitoyable. C’est à travers lui que se fera, ou pas, notre acceptation dans la société, les groupes de proches, d’amis, de collègues… Ce qui nous rend d’emblée dépendants du regard d’autrui et de sa validation. Cette dépendance est néfaste pour nous. En effet, elle se fait au détriment de notre assurance et confiance en nous-mêmes.

C’est un cercle vicieux 🔄 et véritable travail de sape qui balaye tant le mental que le physique.

Bien dans ma tête

Bonne nouvelle 🙂 ! Chacun de nous peut retrouver la voie de la réconciliation avec son corps – et plus si affinité.

Une première étape vers la réconciliation, consiste à nous occuper de… notre tête ! En effet, nous tourner vers nous-mêmes nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment. Cette étape essentielle nous conduit vers le « Sat Nam », notre véritable identité, au-delà de toute enveloppe corporelle.

Lorsqu’elle est ensevelie sous les couches de regards extérieurs, sous les images et les injonctions quotidiennes autour de la perfection, notre identité s’estompe. C’est ainsi que nous perdons le fil de nous-mêmes.

Progressivement, l’introspection et notre (re)découverte nous aident à couper ✂️ ce lien de dépendance que nous entretenons avec la pensée collective et sa validation. L’objectif étant de nous retrouver dans l’être unique et imparfait que nous sommes.

Vers une thérapie psycho-corporelle

Afin de renouer avec notre corps, pourquoi ne pas essayer le yoga kundalini ? Cette pratique holistique prend en considération tant notre psychisme que notre corps. Grâce à aux exercices de respiration intense et l’état méditatif conséquent, nous pouvons mieux observer nos émotions. L’idée consiste à les identifier, sans les juger. Je vous renvoie à ce propos à mon post Instagram sur le non-jugement de soi et des autres.

Puis, typiquement, la séance de yoga kundalini se poursuit avec des mouvements physiques afin d’harmoniser toutes les énergies du corps.

Le cours se termine souvent par des mantras. Il s’agit de mobiliser notre mental et notre corps pour aboutir à une forme de méditation transcendantale. Celle-ci a pour objectif de développer notre intuition et nous faire renouer avec l’autonomie.

Cette forme de yoga présente l’avantage de stimuler le système nerveux, immunitaire et endocrinien. Cette stimulation se fait grâce aux glandes, qu’elles soient pituitaires, pinéale ou surrénales. La glande pituitaire, par exemple, est le siège de notre conscience. En tant que telle, elle fait le lien entre notre mental et notre corps. Ce lien si précieux qui nous aide à recoller les morceaux  🧩 de notre identité dans toute sa plénitude.

Respirer pour se libérer

Nous venons d’évoquer la respiration, et pour cause : elle peut jouer un rôle essentiel dans la libération de nos émotions. Souvent entravées, gérées ou glissées sous le tapis, elles ne demandent qu’à communiquer avec nous !

Afin de les accueillir et d’apprendre à les écouter, la cohérence cardiaque 💨 est un outil très efficace. En effet, il permet au cœur de communiquer avec le cerveau en adaptant les battements cardiaques de façon à transmettre un message bien précis.

Il existe différents exercices, faciles à adopter au cours d’une journée. Le plus simple, pour commencer, est sans doute le suivant :

-Inspirer sur 5 secondes

-Expirer sur 5 secondes

-Six respirations par minute

Objectif ? Atteindre un certain équilibre ⚖️ de la cohérence cardiaque. Cette dernière est le dénominateur commun des humains car alignée sur la fréquences des systèmes sympathique et parasympathique.

Les effets notables de cette pratique naturelle vont de la baisse du cortisol (hormone du stress), à l’action favorable sur la dopamine (hormone du plaisir) et la sérotonine (hormone anti-dépressive), en passant par l’augmentation de l’ocytocine (hormone de l’amour).

Bref, une libération bienfaisante pour délier ces blocages et tensions qui nous empêchent de voir plus loin et aller vers notre construction.

D’ailleurs, en consultation, il m’arrive d’orienter les personnes très nerveuses sujettes à tensions ou inflammations ostéo-tendino-articulaires vers une ostéopathe spécialisée. Elle travaille la respiration profonde et nous réapprend véritablement à respirer !

La réconciliation en mouvement

Justement, notre corps peut littéralement nous aider à avancer : il a été conçu pour bouger 😃 ! Le squelette, les muscles et tout ce qui les relie sont autant de systèmes nous invitant au mouvement.

Qui plus est, le sport est une excellente approche holistique ! En effet, lorsque nous pratiquons une activité sportive, nous entraînons notre physique, mais pas seulement. Nous relâchons aussi des endorphines, responsables de cet état de bien-être bien connu des sportifs.

Sourire aux lèvres 🙃, nous profitons de leurs bienfaits plusieurs heures après l’arrêt de notre séance de sport. Elles continuent à se disperser dans le système nerveux central, les tissus et le sang et à nous faire profiter de leurs effets anxiolytiques, antalgiques et anti-fatigue.

Sans oublier que de nombreuses études ont montré que bouger améliore la productivité, la capacité de concentration et la plasticité cognitive 🧠.

Bref, de quoi nous inciter à décoller du canapé et nous lancer dans l’un des nombreux sports qui s’offrent à nous ! Notre corps et notre mental ne nous en seront que plus reconnaissants.

S’ouvrir à la conscience de notre corps

Réduire la distance avec l’enveloppe physique, c’est possible ! Toucher notre corps, en admirer chaque recoin, trouver le « beau » à chaque courbe et pli. Réintroduire la beauté existante (contrairement à celle inexistante prônée tout autour de nous) en lui donnant la possibilité de se réincarner à travers notre corps, ses caractéristiques uniques, ses belles imperfections.

Sans oublier que, comme le rappelle Lili Barbery-Coulon dans une interview accordée à Madame Figaro, « Ce que l’on ne veut pas regarder est juste le reflet des émotions que l’on ne veut pas voir à l’intérieur de soi-même. » D’où la nécessité d’un travail en amont sur notre identité véritable.

Afin de s’ouvrir à la conscience de notre corps, les massages sont d’une grande aide. Ils rétablissent le lien sensoriel d’abord, et psychique ensuite. Je pense plus particulièrement aux massages ayurvédiques.

En effet, parmi la longue liste des bienfaits de ce travail énergétique ⚡️, on retrouve notamment l’amélioration de notre conscience psycho-corporelle. Dans les traités ayurvédiques, les massages sont présentés comme une thérapie corporelle, mais pas seulement. Ils sont aussi considérés comme faisant partie intégrante d’une hygiène de vie qui tend vers l’équilibre énergétique dans le corps… et l’esprit.

Dans une autre tradition, la chiropraxie permet de rééquilibrer les fonctions du corps grâce à des ajustements. Lorsque le corps est déboussolé ou entravé, cette médecine manuelle 🤚🏻 (kheir, « main » en grec) peut intervenir en profondeur.

Elle est particulièrement intéressante parce qu’elle est tournée vers la vision globale du corps (vous avez dit « holistique » ?). En tant que telle, elle s’attache à éliminer les interférences qui l’entravent et l’empêchent de fonctionner harmonieusement.

Autre particularité, elle se fie à l’intelligence innée du corps, force vitale qui circule via le système nerveux. A partir de celui-ci, elle est distribuée à l’ensemble des organes, à condition que les éventuels obstacles soient levés.

Pour cela, elle s’occupe de l’appareil locomoteur (articulations, tendons, muscles…) mais aussi du système nerveux. L’objectif est de retrouver mobilité et harmonie afin de renouer avec le merveilleux fonctionnement ⚙️de notre corps.

Manger en pleine conscience

Vous l’aurez compris, le renouveau du lien que nous entretenons avec notre corps passe aussi par une prise de conscience de nous-même et de la signification de nos choix et de nos actes. Parmi ceux-ci, le fait de s’alimenter.

Si nous prenions quelques instants pour appréhender la valeur et la richesse de cet acte ? Nous pourrions commencer par réfléchir au lien qui unit la terre nourricière à notre personne. Les produits de la terre qui finissent dans notre assiette sont l’occasion parfaite pour exprimer notre gratitude au cycle de la vie.

Dans ce contexte, l’origine des produits a son importance : élevés avec soin, choisis avec rigueur, distribués dans les circuits courts et le respect de la saisonnalité, ils sont le fruit du labeur de la main de l’homme 👨🏻‍🌾 et de la terre. En tant que tels, ils méritent toute notre attention lorsque nous les mangeons.

Prenons donc le temps de les choisir et cuisiner avec soin (par ici la vapeur douce !). Mais aussi de les manger en pleine conscience pour en apprécier le couleur, la texture, le goût à chaque bouchée.

Cette pleine conscience est une façon d’arriver en douceur à nous éveiller à nos véritables besoins, non ceux dictés par le bombardement extérieur incessant. Elle nous permet de prêter une oreille plus attentive à nos sensations pour mieux les honorer. Cela passe par le fait de manger lorsque nous avons vraiment faim et nous arrêter lorsque la satiété se fait sentir.

En d’autres termes, la pleine conscience alimentaire nous permet de faire place à nos sensations tout en les inscrivant dans une perspective plus globale qui leur donne tout leur sens.

Se reconnecter aux éléments

Du lien avec la terre à celui avec… la Terre 🌍, il n’y a qu’un pas. Nous sommes une toute petite partie du cosmos, du vivant. Dans ce dernier, la nature s’exprime et se renouvèle selon des rythmes immémoriaux. A son écoute, nous pouvons apprendre à notre tour comment renouer avec notre rythme naturel et intuitif. A admirer la beauté tout autour de nous, dans l’infiniment petit et l’infiniment grand. Dans les saisons, les jours, les heures. Dans toute son imperfection aussi. Car c’est elle qui nous rend tous uniques.

« Nous avons oublié l’essentiel : respirer l’air frais, manger vivant, se laisser réchauffer par le soleil, se laisser porter par l’eau d’un lac ou d’une rivière, vivre au rythme des saisons » (citation extraite de l’ouvrage Alchimie végétale : initiation à la sagesse des plantes, Rituels & Préparations par Séverine Perron et Laura Wencker).

D’où l’importance de revenir à l’émerveillement 🤩 pour le cosmos et son fonctionnement. Qu’il soit source d’inspiration pour nous, afin que nous puissions nous sentir un tout avec les forces terrestres et leur belle mécanique. Afin que nous puissions réapprendre en les imitant. Pour nous faire confiance et nous aimer comme nous sommes.

Les bons mots

Dans cette quête de réconciliation et d’harmonie, il est aussi, à terme, question de respect. Respect pour notre histoire, notre présent et l’avenir vers lequel nous tendons. Respect pour la Terre et notre prochain Bien souvent, les mots 🗣 que nous nous adressons sont un indice intéressant. Ils en disent long sur ce respect. Ou son absence.

Cela peut être particulièrement vrai lorsque, désensibilisés, nous devenons sourds à notre beauté, mais aussi lorsque notre corps faiblit ou tombe malade.

Alors, à l’image de Marina, naturopathe elle aussi, je vous propose de prendre quelques instants pour réfléchir aux mots que nous nous adressons lorsque personne ne nous écoute. Vous savez, les « que je suis bête », « mais quelle idiote », « que je suis moche » et autres expressions négatives.

Il s’agit d’autant de dards qui blessent notre corps et notre être. Autant de blessures qui, cumulées, forment des plaies béantes de plus en plus difficiles à refermer.

Comme Marina dans l’épisode 11 de son podcast 🎙 « A votre pleine santé ! », adressons une lettre ouverte à notre corps.

D’ailleurs, en yoga, le cours se termine souvent par la phrase « Mon corps est parfait tel qu’il est ». C’est une façon de lui manifester notre respect et notre amour. Alors, choisissons les mots avec intention. Au lieu de le juger, le saboter et le maltraiter au quotidien, reconnaissons que nous vivons avec notre corps et que ces agissements relèvent de l’irrationnel. Exprimons notre intérêt pour lui et, surtout, notre reconnaissance. Les bons mots sont alors autant de jalons dans notre évolution vers la réconciliation et le respect. N’attendons pas que nos erreurs se concrétisent dans notre corps (maladies, handicaps…) pour en prendre soin !

Trouver sa place

Dans de nombreuses médecines traditionnelles, le corps est tissé de symbolique : chaque organe est en lien avec nos émotions. Certains ostéopathes travaillent d’ailleurs autour des zones douloureuses du corps en appliquant cette méthode : « Dis-moi où tu as mal, je te dirai quelle émotion te travaille ». L’approche consiste alors à éveiller le patient à son histoire et à ses blessures pour l’aider à guérir au présent.

Dans ce cheminement de réalignement à soi et au monde, ce qui compte n’est pas tant l’objectif final, mais le parcours transformateur. Ce dernier est porteur d’espoir et de joie, celle d’être pleinement dans l’amour 🥰 de soi et non plus dans la représentation. Celle de contribuer au tout et d’y trouver sa juste place. 

Le sujet vous passionne et motive ? Je vous invite à vous tourner vers les approches holistiques telles que la naturopathie afin d’en découvrir toute la merveilleuse portée.

Sonia Robino

 

Photos : Jairo Alzate, Ilya Pavlov, Pooja Chaudhary, Chris Ensey via Unsplash, Yogayilife, Oluwakemi Solaja, John Fornander, Nihal Demirci, David Boca, Filip Havlik, Sylvester Sabo, Nick Linnen, Basic Division, Jackson David via Unsplash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.