5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
La thyroïde et la naturopathie

La thyroïde : fonctions, troubles et solutions

La thyroïde est une glande dont l’activité influence un grand nombre de nos fonctions. Une perturbation de la thyroïde et c’est tout notre organisme qui se détraque. Autour de moi, de plus en plus d’amies souffrent de dérèglement de la thyroïde et cela noircit beaucoup leur quotidien.

Regardons comment la naturopathie peut aider les personnes qui sont victimes de troubles de la thyroïde.

Voyons déjà comment fonctionne cette glande située au dessus du larynx contre la trachée.

Puis, nous verrons comment la naturopathie appréhende son dérèglement à travers un réglage alimentaire et/ou un traitement naturel.

Fonctions de la thyroïde

La thyroïde est une glande qui sécrète des hormones qui ont un rôle sur la régulation de la température du corps, sur l’activité cardiaque, sur le système nerveux (et donc le comportement), sur la régulation du tube digestif, de l’appareil génital, sur la croissance des os. La thyroïde agit aussi sur la peau, les ongles, les cheveux. On voit alors, que son champs d’actions est large / vaste et qu’un dérèglement de la thyroïde (hypothyroïdie =  activité de la thyroïde au ralentit ou hyperthyroïdie = activité accélérée de la thyroïde) peut être préjudiciable à notre santé dans bien des domaines. C’est ainsi qu’un naturopathe, tenant compte de ce déséquilibre, va alors investiguer l’alimentation et le mode de vie de l’individu, dans le but d’en chercher la cause et/ou la façon de minimiser ce déséquilibre et/ou de supprimer les conséquences de ce désordre. Attention, une personne souffrant d’hyper ou d’hypothyroïdie doit être suivie par un médecin, le naturopathe ne se substitue en aucune façon à l’approche allopathique de la médecine.

Dérèglement de la thyroïde

Les hormones T3 (la tri-iodothyronine) et T4 (thyroxine) sont sécrétées par la thyroïde et c’est avec ces hormones, que la thyroïde agit sur les différents métabolismes. L’hormone TSH (Thydroïd Stimulating Hormone) est sécrétée par l’hypophyse (une autre glande endocrine) ayant une action sur la thyroïde. Pour savoir si l’on a un dérèglement de la thyroïde, un dosage de ces 3 hormones est effectué.

Les hormones T3 et T4 sont composées d’iode. L’iode est captée par la thyroïde à travers notre alimentation. La thyroïde a besoin d’iode pour synthétiser ces hormones.

La thyroïde agit sur les combustions cellulaires (entraînant soit de la fatigue excessive / chronique soit de l’agitation excessive), les combustions des nutriments (glucides, protéines, lipides entraînant soit une perte de poids soit une prise de poids), le rythme cardiaque (provoquant soit des palpitations soit une hypotension), les combustions tissulaires. La thyroïde participe aussi à l’assimilation du calcium et du phosphore, si celle-ci est déréglée, on verra apparaître une carence en calcium et/ou en phosphore. Ces carences ont, entre autres, un impact sur le système nerveux (dépression, insomnie, stress, spasmophilie,..). Dès lors, une thyroïde qui fonctionne mal met en péril tout l’équilibre de notre métabolisme, créant un mal être général.

Hypothyroïdie vs hyperthyroïdie : les troubles de la thyroïde

Lors d’une hypothyroïdie la personne se sent fatiguée, perd ses cheveux, qui deviennent secs et drus, a des ongles cassants et mous, soufre de frilosité, a des troubles du sommeil, peut être atteinte de dépression, de constipation, peut prendre du poids, souffrir de crampes musculaires et d’un ralentissement du rythme cardiaque encourageant lenteur et faiblesse. Chez les enfants et les adolescents, une hypothyroïdie peut freiner la croissance.
À contrario, une hyperthyroïdie (qui accélère, comme vu plus haut, les métabolismes) suscite une agitation excessive, de la nervosité, des bouffées de chaleur, une perte de poids malgré un appétit vorace, des selles fréquentes, des yeux bouffis, une peau moite, une transpiration anormale, une perte osseuse, une augmentation du rythme cardiaque, un sommeil chahuté.

Autres impacts du trouble de la thyroïde

Le stress a une action sur le fonctionnement de la thyroïde. Il peut contribuer à son dérèglement. Étant donné que, comme nous l’avons vu précédemment, l’hyperthyroïdie peut amener irritabilité et nervosité, le facteur stress amplifie ces effets sur le système nerveux. La pratique sportive est une bonne solution pour calmer cette nuisance, car l’activité physique récupère le cortisol et l’adrénaline sécrétées par le stress et l’utilise à son profit, diminuant ainsi ses effets délétères sur notre système nerveux. Le sport est le contre poids du nerf. De plus, le sport stimule le fonctionnement de la thyroïde, il peut être alors important lors d’une hypothyroïdie mais il vaut mieux pratiquer une activité physique douce lors d’une hyperthyroïdie étant donné que la glande sur-sollicitée excite l’état général (préférer le vélo, la marche, la natation).

La thyroïde est une glande qui capte beaucoup d’éléments extérieurs (l’iode par exemple). Il en va de même pour les métaux lourds, nuisibles à notre organisme en général et à notre système immunitaire en particulier. Ces métaux lourds peuvent alors participer au dérèglement de la thyroïde. Dans les principes de préventions de la naturopathie, on préconisera alors des cures de désintoxications naturelles régulièrement. La chlorella, le chardon-marie, le miso, le charbon végétal sont autant de solutions à la chélation des métaux lourds.

Les solutions vues par la naturopathie

Le naturopathe (j’insiste 👆) ne réglera pas le problème de dérèglement thyroïdien, il est indispensable que la personne soit suivie par un endocrinologue. En revanche les traitements de phytothérapie, d’aromathérapie, de micro nutrition, de gemmothérapie (les bourgeons) peuvent atténuer les troubles de la thyroïde. Un apport en sélénium et en zinc sont intéressants pour effacer les troubles de la thyroïde car ces oligo-éléments participent au bon fonctionnement de celle-ci.

Lors d’une pathologie thyroïdienne, l’alimentation devra être la moins industrielle possible, le naturopathe élaborera alors un réglage alimentaire individualisé. Il faudra néanmoins limiter les apports caloriques et les sucres rapides.

Lors d’une hypothyroïdie, il est vivement conseillé de consommer des crustacés, des fruits de mer (surtout des huîtres), des algues, de l’aïl, de l’oignon, des graines de citrouille. En revanche, il vaut mieux éviter les crucifères (choux, choux fleur, choux kale, choux rouge, choux frisé, choux Romesco, choux de Bruxelles, brocoli) ou alors les faire légèrement cuire. Il faut aussi éviter le raifort, le radis, le rutabaga, le cresson, les patates douces, les arachides et le millet qui peuvent ralentir l’action de la thyroïde. Le soja est à éviter aussi lors d’une hypothyroïdie.

Pour une hyperthyroïdie c’est l’inverse, la consommation d’iode est à largement diminuer et tous les aliments à écarter en cas d’hypothyroïdie, comme nous venons de le voir, sont à privilégier lors d’une hyperthyroïdie. Par ailleurs, dans une hyperthyroïdie les œufs, les abricots, les bananes, les amandes, le cresson, les concombres, les petits pois, les pommes et les figues sont remarquables.

 

Nous venons, à nouveau, de parcourir un sujet lourd qui touche beaucoup de monde. J’espère vous avoir humblement éclairé sur l’impact du mode de vie dans une pathologie telle que l’hypo ou l’hyperthyroïde. Et j’espère également vous avoir sensibilisé à l’influence salvatrice de la naturopathie sur ce types de troubles.

Portez vous bien.

So

Pour prendre rendez vous : sonia-naturopathe-bordeaux.fr

Crédit photo : www.pexels.com www.fotolia.com unsplash.com www.thinkstockimages.com