5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
bysohealthy-naturopathie-sonia-robino-entretien-2

La naturopathie par Sonia Robino – 2e partie

Entretien avec Sonia Robino, naturopathe – 2e partie

— Propos recueillis par : Donatella Serre, rédactrice de contenu numérique

 

Il y a deux mois, Sonia Robino a bien voulu me rencontrer pour partager ses valeurs et sa mission en tant que naturopathe. Notre rencontre a donné lieu à un entretien dont je vous livrais la première partie ici-même.

A présent, je suis heureuse de reprendre le fil de l’interview menée avec Sonia Robino.

Bonne lecture à tous !

Question 4 :

Qu’est-ce que le CENA ?

Sonia : « Centre européen de Naturopathie appliquée. C’est l’école 🎓d’un grand Monsieur qui a disparu cet été, Robert Masson. Il a créé cette école avec son épouse que je salue au passage et qui a repris le flambeau de manière très professionnelle.

Robert Masson a enseigné à la faculté de médecine à Paris et a été porteur d’une certaine forme de naturopathie assez pragmatique. Lorsqu’on parle du corps, on s’intéresse à tous ses systèmes : endocrinien, digestif, cardiaque, articulaire… C’est une approche qui me convient étant donné le milieu médical dans lequel j’ai été élevée. »

Question 5 :

Quel est l’aspect le plus instructif de la naturopathie ?

Sonia : « En premier lieu, le fait que le corps peut s’auto guérir . Les personnes que je rencontre deviennent acteurs de leur santé. Le corps nous rend ce que nous lui donnons.

En deuxième lieu, elles s’étonnent du rôle et de l’importance du microbiote intestinal. Le lien 🔗entre celui-ci et notre immunité. 75% de nos cellules immunitaires se trouvent dans notre microbiote ! Le nutrition cellulaire se fait dans ce microbiote, or une cellule bien nourrie est une cellule qui fonctionne 👌🏼bien.

Et j’ajouterai le lien entre le microbiote et notre santé mentale 🧠. C’est dans nos intestins qu’il y a des milliards de neuro-transmetteurs. Lors d’une conférence à laquelle j’ai assistée, une chercheuse qui étudie les bactéries de notre microbiote expliquait comment telle bactérie prédisposait à telle humeur ou tel comportement. Elle expliquait notamment le lien entre ce microbiote et des maladies dégénératives telles que Alzheimer, Parkinson. Ou encore l’autisme ou la schizophrénie. Ou certaines maladies métaboliques.

Or, en étant accompagné en naturopathie, il est possible ✅de changer notre microbiote ! Alors, on peut venir me voir pour un psoriasis, par exemple, et dans l’approche holistique, je vais me pencher aussi sur son microbiote. Il s’agit de décrasser les cellules et de rééquilibrer ⚖️le microbiote. Les bienfaits constatés, au-delà de la raison initiale – le psoriasis – sont un regain de vitalité, une grande clarté mentale et une certaine légèreté retrouvée qui s’apparente à une sortie du brouillard. »

Question 6 :

Quels sont les principaux obstacles rencontrés sur votre parcours ?

Sonia : « Il y a les réfractaires, les incrédules, les défaitistes, ceux qui n’ont même pas la curiosité de changer… et de belles surprises aussi ! Il existe tout de même une logique moléculaire, enzymatique et systémique. Et il  y a les résultats : nous les constatons sur le terrain. Toutes les personnes qui ont bien voulu suivre le programme mis en place constatent des résultats pérennes. Je pars du principe que l’on ne peut pas dire « ça ne marche pas » si on n’a pas fait l’effort d’essayer. Si ça fait 10 ans que vous luttez ou essayez de soigner une affection et qu’elle récidive… c’est qu’il y a autre chose qui l’entretient ! D’où la nécessité de se pencher sur le terrain – on peut changer le terrain, une notion clé en naturopathie.

En naturopathie, on n’est pas résigné : on cherche 🧐activement des solutions… et on les trouve ! »

Question 7 :

La naturopathie, effet de mode ou mode de vie durable ?

Sonia : « Que ce soit l’un ou l’autre… tant mieux ! L’important c’est d’être sensibilisé à ces enjeux de santé et environnementaux. Car la naturopathie est en lien direct avec la terre 🌎- les signaux que la Terre nous envoie sont complètement liés aux signaux essentiels que nous envoie notre corps. Ce que nous donnons à la Terre, nous l’ingérons et le donnons à notre organisme… c’est un cercle ↺ vertueux.

Nous pouvons nous dire que nous sommes responsables de nos choix, à commencer par nos achats – c’est une sorte de militantisme axé sur l’essentiel – et pas seulement à l’échelle cellulaire ! Chacun de nous, à notre échelle, peut être acteur du changement.

Dans ce cas-là, j’ai envie de dire que l’effet de mode est bien venu !

Tournons-nous plutôt vers ceux qui agissent. Chaque action compte et s’inscrit dans la durée car elle a forcément des conséquences et des répercussions. »

bysohealthy naturopathie CENA

Question 8 :

Comment envisagez-vous l’avenir de la naturopathie ?

Sonia : « J’aime bien comparer le parcours de la naturopathie à celui de l’ostéopathie. Il y a quelques années encore, celle-ci était était la cible 🎯de nombre de réfractaires. Quinze ans après, la plupart des mutuelles la remboursent et nous sommes tous passés ou presque par un ostéopathe.

C’est l’histoire de quelques années, sans compter que des pays comme la Suisse ont déjà reconnu la naturopathie. Je suis confiante, ça va venir en France. »

J’espère que ce tour d’horizon complet grâce à Sonia vous a inspirés. Sur son site et au fil de ses publications sur les réseaux sociaux (@bysohealthy ) vous trouverez exemples, témoignages et conseils qui enrichissent notre quotidien.

Et vous pouvez bien entendu contacter Sonia directement au +33 (0)6 82 31 59 91.

Portez-vous bien !

Source photos : 1 – Unsplash – 2 – Kira Auf Der Heide – 3 & 4 – Pixabay – 5 – Rachel Lynette French – 6 – Candice Picard – 7 – Drew Graham – 8 – Andrew Neel – 9 – Aaron Burden – 10 – Christin Hume

 

Comments (2):

  1. Sonia Robino

    janvier 17, 2020 at 8:30

    Merci Corinne pour ce témoignage.

  2. corinne

    janvier 16, 2020 at 9:20

    Bonjour si cela peut apporter un éclairage voici mon site
    approcheglobaleautisme.org
    ma fille en lui faisant tout maison, bio , intolérante aussi au gluten et lactose a eu des régressions de forts symptômes et fini dysbiose et candida albican

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.