5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
sohealthy sos cystite naturopathie

Cystite : SOS naturopathie !

Vous avez dit cystite ?

Avez-vous remarqué que le terme « cystite » se répand comme une traînée de poudre, particulièrement pendant la période estivale ? De quoi s’agit-il exactement ?

Commençons par le commencement 🧐, l’étymologie du mot : du grec ancien  κύστιςkustis (vessie) et du suffixe -ῖτις-îtis, -ite (inflammation). Voilà donc le (douloureux) sujet de ce billet de blog et de bien des conversations : une inflammation, aiguë ou chronique de la vessie. Elle se caractérise notamment par les symptômes suivants :

  • sensation très douloureuse de brûlure pendant la miction,
  • envie fréquente d’uriner, même lorsque la vessie est vide,
  • urines troubles et malodorantes.

Les femmes d’abord

Cette infection d’origine microbienne est due en premier lieu (80% des cas) à un déséquilibre de la flore intestinale. Il favorise alors la migration du microbe Escherichia coli (E. coli) des intestins vers l’urètre, puis la vessie. En chemin, il s’accroche aux parois… et c’est là que les ennuis commencent 😩.

Cette inflammation extrêmement gênante semble prendre pour cible principale les femmes. La raison tient avant tout à leur anatomie. En effet, la migration colibacillaire se fait d’autant plus facilement chez la femme où l’urètre, canal de sortie de l’urine, mesure entre 2 et 3 cm. Il est donc proche de la région péri-anale, terrain de jeu des micro-organismes en provenance des intestins… Le passage d’une zone à l’autre se fait très facilement.

Cette proximité anatomique sensible explique également la fréquente apparition d’une cystite microbienne à la suite de rapports sexuels. Dans ce cas, il est conseillé d’uriner après le rapport, l’objectif étant d’éliminer rapidement les germes qui auraient migré. A défaut d’être glamour, c’est efficace 😆

Une question d’équilibre

Cela ne vous aura pas échappé, j’en suis certaine : à l’origine de la cystite, un déséquilibre de la flore intestinale, un pH (Potentiel Hydrogène) tissulaire trop acide et hop ! 💥l’inflammation s’installe.

Une fois n’est pas coutume, nos habitudes alimentaires y sont pour quelque chose. A proscrire en cas de cystite, les aliments et boissons acidifiants parmi lesquels :

-les tomates

-le vin blanc

-le champagne

-le café

-les asperges

-les oranges

-le sucre (le E. coli en est fan !)

-les produits laitiers

-les viandes rouges

-la charcuterie…

En règle générale, afin d’éviter l’acidification de notre organisme, il est bon de se pencher sur les 4 aspects suivants de notre hygiène de vie :

1 – l’alimentation (what else?)

2 – le sommeil

3- l’activité physique (acide lactique, attention !)

4 – le psychisme (le stress, encore et toujours…)

Je vous invite à lire (ou à relire) mon billet de blog sur l’équilibre acido-basique 🔄afin de mieux en appréhender les enjeux pour notre santé.

Stop cystite !

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de contrer la cystite 🛑, qui plus est de façon naturelle ! Je vous propose quelques conseils et solutions efficaces, faciles à suivre et à adopter :

 

 

1 – Buvez beaucoup d’eau.

C’est probablement la règle à adopter sans attendre dès les premiers signes de cystite. L’apport en eau permet d’évacuer souvent et rapidement les germes accumulés. Le grand avantage avec cette précaution, c’est qu’elle est facile à prendre. En cas de cystite « surprise », c’est certainement un plus !

 

2 – Buvez des infusions à base de plantes diurétiques et antiseptiques.

Parmi les plantes phare, la busserole, le thym et la bruyère.

 

3 – Assimilez des canneberges.

Ces fruits antimicrobiens sont conseillés pour prévenir les cystites. Et pour cause : les Amérindiens les utilisaient déjà pour prévenir les affections des voies urinaires ! Grâce à leur contenu en proanthocyanidines (PAC), les airelles rouges empêchent la colonisation des voies urinaires par les bactéries. A utiliser préférablement sous forme de gélules car les jus contiennent beaucoup de sucre…!

 

4 – Absorbez du D-mannose.

Remède naturel extrêmement efficace, le D-mannose est un monosaccharide en poudre (un cousin du glucose), extrait du mélèze. Il exploite le mécanisme par lequel E. coli vient se fixer aux voies urinaires et à la vessie. En effet, la bactérie est attirée par la structure chimique du D-mannose. Elle s’accroche à lui et délaisse notre organisme 😅. En éliminant le D-mannose (via les urines), nous expulsons dans la foulée les indésirables de notre organisme. D’une pierre deux coups. Précaution : en cas de prise de D-mannose, ne pas boire de grandes quantités d’eau qui viendraient le diluer et en réduire les effets.

 

5 – Pensez aux probiotiques.

La flore intestinale et celle vaginale abritent les probiotiques. Tant que ces bactéries sont présentes de manière équilibrée, ciel bleu à l’horizon. Dès que le déséquilibre s’installe dans l’un de ces deux environnements, les cystites et autres affections (candidoses, vaginites…) font leur apparition. Dans ce cas, «on peut utiliser des probiotiques locaux qui apportent des lactobacillus», estime le Dr Tostivint. Bien entendu, un naturopathe peut vous guider dans cette restauration de la flore.

Plus une fatalité

Longtemps tabou, les infections urinaires, notamment chez les femmes, ne sont plus une fatalité. Les crises invalidantes et douloureuses peuvent être prévenues. D’ailleurs, c’est là l’une des clés du bien-être : la prévention. Si nous sommes sujets aux infections urinaires, c’est qu’il y a des aspects de nos habitudes de vie qui définissent notre terrain et qui entretiennent ce trouble. Or, en naturopathie on traite justement le terrain. Pour le changer, commençons par changer nos habitudes. Le naturopathe est là pour vous y aider ☺️

 

Sonia Robino – naturopathe

📞+33 (0)6 82 31 59 91

 

Sources photos :

1 – Zhen Hu via Unsplash

2 – Yuris Alhumaydy via Unsplash

3 – Vince Lee via Unsplash

4 – Thomas Martinsen via Unsplash

5 – Pontus Ohlsson via Unsplash

7 – Pinterest

8 – Silvia Rita

9 – 10 – Pixabay

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.