5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
bysohealthy naturopathie cholestérol

Cholestérol : les bonnes questions

Le cholestérol est l’un des acteurs principaux de notre organisme. En tant que tel, il fait régulièrement la une, en bien ou en mal, selon les époques. Une chose est sûre : il mérite toute notre attention 🧐 et c’est pourquoi je vous propose ce mois-ci de faire un arrêt sur image 🎥 sur cette molécule. A quoi sert-elle ? Est-elle nuisible ou pas ? Quels sont les facteurs de risque (FDR) ?  Comment la naturopathie peut-elle aider ?

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Il s’agit d’une molécule indispensable 💯au bon fonctionnement de notre précieuse mécanique interne. Pendant des années, elle apparaît comme la principale responsable de l’arthérosclérose et de l’accumulation de plaques graisseuses dans les artères. Le résultat mis en avant étant les accidents cardio-vasculaires de type AVC ou infarctus.

Pourquoi est-elle indispensable ?

Pourtant, cette molécule est véritablement incontournable. Elle intervient dans la fabrication des hormones sexuelles et dans la synthèse des hormones du stress (cortisol). Cette dernière, bien maîtrisée, a aussi son mot à dire dans notre niveau de vitalité. Le cholestérol participe aussi à la composition des membranes de nos cellules et de la vitamine D.

Autant dire tout de suite que sans cholestérol, c’est tout le fonctionnement de notre organisme à différents niveaux qui est remis en cause 😵.

D’où vient le cholestérol ?

La bonne nouvelle, c’est que seul un tiers de notre cholestérol est apporté par des sources externes, soit l’alimentation. Les deux tiers restants sont produits à la maison, par le foie. Et comme la nature ☘️ fait bien les choses, en cas d’apport excessif de cholestérol externe, le foie régule la production interne en conséquence. Et inversement, sauf chez les sujets avec un déficit enzymatique dans le foie.

Dans ce cas de figure, on s’intéressera donc à l’organe et non à l’apport en cholestérol car il s’agit avant tout d’un dysfonctionnement et d’une inflammation systémique interne.

Une expérience

A ce propos, j’aimerais partager une expérience 🤓conduite en deux temps : un sujet ayant du cholestérol a ingéré des quantités excessives d’aliments ne contenant pas de cholestérol. Malgré cela, son cholestérol augmente !

Par la suite, cette même personne a ingéré des aliments contenant du cholestérol, mais en petites quantités. L’objectif était de tempérer les fermentations intestinales et l’hyperactivité hépatique donnant lieu à la surproduction de cholestérol. Dans ce dernier cas de figure, le cholestérol a baissé ! Cela montre le lien direct entre l’activité hépatique surchargée et la production de cholestérol.

Par ailleurs, attention au stress. Ce dernier agit sur le foie et nécessite donc d’être géré. La cohérence cardiaque ainsi que la pratique du yoga peuvent aider à le juguler et à laisser un peu de répit au foie.

Autant d’exemples qui démontrent à quel point le cholestérol est a des origines multifonctionnelles qui demandent à être prise en considération dans leur totalité.

Bon ou mauvais ?

En réalité, là n’est pas la question. En effet, il n’existe pas 🙅🏻‍♀️deux types de cholestérol, bien que cette version ait été soutenue pendant de nombreuses années. La distinction sert à différencier le trajet du cholestérol dans notre organisme :

LDL ou low density lipoprotein : cette protéine fait transiter le cholestérol du foie vers les organes du corps.

HDL ou high density lipoprotein : cette protéine ramène le cholestérol des cellules vers le foie.

Lorsque l’on établi un bilan lipidique, c’est le rapport entre ces deux protéines qui est essentiel : pour un bon fonctionnement, il faut un taux suffisant de HDL afin d’éviter la stagnation du cholestérol dans le sang. Tant que le rapport HDL-LDL reste en dessous de quatre, le transit 🚄est assuré , et c’est ce qui compte, même si la valeur du cholestérol total dépasse la norme.

Les facteurs de risque (FDR)

-L’âge : plus de 50 pour les hommes et plus de 60 ans pour les femmes

-La sédentarité

-Les antécédents familiaux

-Le tabagisme

-L’hypertension artérielle

-Le diabète de type 2

 

L’approche naturopathique

La naturopathie prend en compte le terrain et la vue d’ensemble, à commencer par le volet alimentaire 🍛.

Oublions l’interdiction de manger des œufs 🍳, elle a fait suffisamment de ravages ! Ils peuvent s’intégrer à un régime alimentaire équilibré, en prenant soin de ne pas trop cuire le jaune afin qu’il préserve tous ses bienfaits.

Faisons main basse sur les fruits 🍉et les légumes 🥗de saison, notamment sur les légumes riches en folates (à feuilles vertes).

Nous pouvons aussi préconiser l’adoption du régime méditerranéen ou crétois. De quoi s’agit-il ? Avant toute chose, de l’élimination de tout aliment transformé et de tous les produits céréaliers raffinés. Il en va de même pour tous les produits à base de lait animal, la charcuterie et la viande grasse.

Nous pouvons consommer fruits et légumes frais et de saison, d’origine biologique. Les poissons et viandes blanches peuvent aussi figurer au menu, de même que les légumineuses (pois chiches, lentilles…) et les féculents (pommes de terre…).

Privilégions l’huile d’olive, première pression à froid et l’huile de noix, riche en Oméga 3. Ils se distinguent par leur action anti-inflammatoire et protectrice de nos artères. N’oublions pas en effet qu’à l’origine du cholestérol se trouve une inflammation systémique (diabète, hypertention, plaques d’athérome).

Comme toujours, la sédentarité est à éviter, le sport 🕺🏻étant un atout précieux (en l’absence de contre-indications, bien sûr !) de la bonne circulation du sang dans les vaisseaux. Le yoga  🧘🏼‍♂️ propose la salutation au soleil qui est une série de mouvements alliant cardio et étirements – l’équilibre parfait !

La phytothérapie propose des solutions intéressantes grâce notamment à l’action de l’ail . Ce dernier est un fluidifiant 🔄 sanguin, de même que le gingembre qui apporte une pointe de tonicité en plus. Afin de stimuler la circulation, citons enfin l’action du sorbier, du marronnier d’Inde, de la vigne rouge et de l’hamamélis.

Pour activer le travail drainant du foie et de la vésicule biliaire, les feuilles d’artichaut, le pissenlit et l’olivier obtiennent de bons résultats.

Enfin, le bourgeon de romarin diminue le LDL et offre une barrière efficace contre le mécanisme de l’arthérosclérose.

bysohealthy naturopathie oeufs

Une nouvelle approche

Vous l’aurez compris, le cholestérol a participé, bien malgré lui, à bien des mythes et incompréhensions au fil des ans. On se rend compte aujourd’hui que l’on peut le réhabiliter et surtout que ses effets dépendent, avant tout chose, d’une bonne hygiène de vie générale et d’une bonne alimentation. Je suis à vos côtés pour vous aider à trouver cet équilibre, n’hésitez pas à me contacter.

Portez-vous bien,

Sonia Robino

 

Sources photos : Joanna Kosinska, Lidye, Gilly, Bryan Chan, Heidi Kaden, Clay Banks, Mike Kenneally, Gareth Hubbard, Sylvia Prats, Chander, Hannes Egler via Unsplash, Canva x 2.

Comments (2):

  1. Sonia Robino

    juin 18, 2020 at 7:20

    Merci pour votre commentaire M. Czamanski.
    Le naturopathe est là pour vous aider à suivre ces conseils 😉

  2. Czamanski

    juin 18, 2020 at 5:15

    Tout ce qu’on doit savoir sur le Cholestérol , très bien, très clair , il n’y a plus qu’a Suivre les conseils avisés……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.