5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375

Objectif fertilité

Lorsque l’envie d’avoir un bébé 🚼 pointe son nez, c’est tout un projet de vie qui se met en place. Dans ce contexte, la fertilité des personnes concernées joue un rôle clé 🗝. Elle peut même prendre le devant de la scène si bébé se fait attendre… Comment la naturopathie peut-elle nous aider à soutenir cette fertilité et à préparer le terrain en toute sérénité ?

Cap sur de nouvelles habitudes

Le projet d’une naissance est une excellente occasion pour passer en revue nos habitudes et, éventuellement, en adopter de nouvelles plus adaptées à notre nouvel objectif. Et pourquoi pas à adopter pour la vie afin de se refaire une santé 💯 !

Ainsi inscrit dans le long terme, pour nous et notre progéniture, ce changement d’habitudes prend une tout autre ampleur. Il nous redonne des ailes et nous motive encore plus – autant de points positifs qui soutiennent notre mental et nous aident sur la voie de la fertilité accrue.

Dis-moi ce que tu manges…

Commençons donc par jeter un coup d’œil à notre assiette 🥙. Est-elle équilibrée ? Se compose-t-elle d’aliments vivants et sains ?

Il s’agit là d’autant de facteurs primordiaux dans notre bonne santé. Par alimentation vivante et saine, j’entends une nourriture non transformée, non raffinée, biologique et de saison. Elle fait la part belle aux fruits et légumes, aux aliments complets, aux protéines de qualité, aux huiles extraites à froid (colza, lin, chanvre…) qui apportent les acides gras nécessaires à notre système hormonal.

Parallèlement, nous veillerons à éliminer tous les dévitalisants tels que le tabac 🚬, l’alcool et les drogues en tout genre. Ils oxydent nos cellules et les encrassent, perturbant ainsi nos hormones ainsi que tout notre métabolisme.

Grâce à une alimentation vivante et saine, ovules et spermatozoïdes seront de meilleure qualité. Notre fonction hormonale s’en trouvera quant à elle renforcée.

L’importance de la reminéralisation…

Afin d’aider notre organisme sur la voie de la fertilité, ayons le réflexe de le reminéraliser. Les minéraux, sont des macro-éléments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Calcium, phosphore, magnésium, potassium, sodium et chlore sont nécessaires en quantités pondérables, soit plusieurs centaines de mg par jour.

…et des oligo-éléments

En parallèle de ces macro-éléments, notre organisme a besoin des micro-éléments que sont les oligo-éléments. Nécessaires en toutes petites quantités, ils passent souvent à la trappe. Or, ils jouent un rôle prépondérant dans le bon équilibre de l’organisme. Ils interviennent dans de nombreuses réactions bio-chimiques et métaboliques. Ils participent notamment à l’assimilation et au métabolisme des aliments, ainsi qu’au renouvellement cellulaire. Et ils participent au bon fonctionnement de nos organes de reproduction. C’est dire toute leur importance !

Citons parmi les principaux oligo-éléments qui soutiennent le bon fonctionnement de notre organisme le cuivre, le zinc – il améliore la production de testostérone, l’hormone de la libido. Il est très utile pour optimiser les spermatozoïdes -, l’iode, le fer, le manganèse ou le sélénium. ⚠️ Afin de trouver la bonne combinaison pour vous, ne vous lancez pas seul dans la prise d’oligo-éléments. Il est important en effet de cibler correctement vos besoins dans le cadre du soutien à la fertilité. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel à votre naturopathe ⚠️.

Traquer les perturbateurs endocriniens

Pour l’homme comme pour la femme, l’exposition aux perturbateurs endocriniens est problématique et peut être à l’origine de l’infertilité. Les études ont montré qu’ils affaiblissent les performances de nos gonades (ovaires et testicules). L’Agence nationale de Santé publique France alerte sur la mauvaise qualité des spermatozoïdes surexposés aux perturbateurs endocriniens. En effet, ces sources extérieures de pollution nous entourent au quotidien et altèrent le bon fonctionnement de notre système endocrinien. Parmi les principaux perturbateurs endocriniens citons le plastique, les ondes éléctromagnétiques (exit les ordinateurs et téléphones portables à portée de main 24h/24h), les cosmétiques, les produits ménagers…

Pensons aux solutions alternatives, à faire des pauses dans l’utilisation de nos appareils connectés, à suivre une détox psychologique et physique comme celle que je détaille dans cet article de blog.

Un cycle menstruel harmonieux

La naturopathie peut vous aider à trouver un cycle menstruel régulier…et la sérénité 😌 au féminin. Un cycle menstruel se distingue par 4 phases :

-Phase folliculaire : le taux d’œstrogènes augmente, la muqueuse de l’utérus s’épaissit.

-L’ovulation : le follicule arrive à maturation et relâche l’ovocyte. Cette phase et sa connaissance sont primordiales lorsqu’on parle de fertilité.

-Phase lutéale : sécrétion de progestérone, hormone favorisant l’implantation de l’embryon en cas de fécondation par les spermatozoïdes.

-Phase menstruelle : en l’absence de fécondation, chute de la progestérone. La muqueuse de l’utérus se détache, apparition des règles.

Nous pouvons retrouver à l’origine du dérèglement menstruel un déséquilibre des œstrogènes et de la progestérone. Lorsque le stress 😰 en est la cause, je préconise le retour aux méthodes anti-stress naturelles telles que la luxopuncture, la cohérence cardiaque, la pratique du yoga.

La gemmothérapie quant à elle exploite les principes actifs et l’énergie présents dans les bourgeons et les jeunes pousses 🌱. Le framboisier est conseillé en tant que véritable régulateur hormonal. Il est intéressant lorsqu’il s’agit de soulager les douleurs liées aux règles ou de réguler le cycle. Qui plus est, il stimule la production d’oestrogènes et de progestérone.

Par ailleurs, il peut être intéressant de faire doser ses œstrogènes et sa progestérone afin d’adapter en conséquence les suppléments en phytothérapie. Il existe en effet des plantes régulatrices d’œstrogènes et/ou progestérone telles que l’alchemille, le gattilier, l’achillée millefeuille… Rapprochez-vous de votre naturopathe qui saura vous orienter vers la plante adéquate.

Vive la détox !

Afin de préparer le terrain et d’optimiser la fertilité, pensons à détoxiner notre corps. Cette étape est particulièrement intéressante pour les messieurs car, mise en place sur trois mois, elle épouse le rythme du cycle de création des spermatozoïdes, la spermatogenèse.

Les émonctoires se chargent de la détoxication en éliminant les indésirables. Pour les aider, donnons-leur un petit coup de pouce supplémentaire !

Ainsi, pensons à cibler le foie. Organe symbole de l’ovulation pour la médecine chinoise, il est important de le soutenir dans son action en buvant des tisanes de pissenlit, chardon Marie et bardane. Dans l’assiette 🍽, les épices telles que le curcuma et le gingembre auront une place de choix, tandis que brocolis et choux se faufileront dans nos recettes du moment.

Enfin, une alimentation riche en fibres nous permettra de soutenir le travail des intestins. Ces derniers se chargent en effet d’éliminer hormones et toxines. Ils viennent ainsi compléter de façon optimale le filtrage opéré en amont par le foie.

A nous l’oxygène !

Vous l’aurez compris, ce que je vous décris depuis le début de cet article est le cheminement vers une véritable hygiène de vie complète. Or, sans sport 🤽🏼‍♀️et oxygénation 💨 de notre corps, il n’y a point d’hygiène possible.

La bonne oxygénation de nos cellules en assure le bon fonctionnement. D’où l’importance de l’activité physique et de la respiration au quotidien. Ensemble, ils assureront la bonne santé de notre physique et de notre esprit. Tous deux représentent le fondement d’une bonne circulation  🔄 de l’énergie, du sang et de la lymphe. Sans oublier que le mouvement soutient l’action de nos émonctoires de façon optimale.

Yoga, vélo, course, marche, méditation, cohérence cardiaque, relaxation… ce sont autant de pratiques bénéfiques qui renforcent notre état de santé et notre fertilité, doucement mais sûrement.

Qu’en est-il du mental ?

Nous parlons de l’aspect psychologique car le mental réclame bel et bien sa part. Le stress est l’ennemi de notre bonne santé en général et de notre fertilité en particulier. Il vient épuiser nos ressources, affaiblir nos glandes surrénales et déverser le cortisol dans notre sytème.

A long terme, c’est tout notre système qui s’encrasse, s’essouffle et ouvre la porte au burnout ou épuisement physique et moral 🤯. Son impact sur notre système hormonal et la libido n’est plus à prouver. Sans oublier qu’il vient perturber notre acceptation et gestion des émotions, véritable obstacle psychologique à la conception.

Afin de mieux reconnaître et accepter nos émotions, pensons à la méditation, à la relaxation, à l’EFT (véritable technique de libération des émotions).

Pour faire du stress un lointain souvenir, la luxopuncture est une aide précieuse car elle vient délier les tensions. La sophrologie est une autre pratique naturelle, non tactile et non invasive intéressante. Méthode psycho-corporelle inspirée de techniques occidentales et orientales, elle vise l’harmonisation de la conscience, une meilleure connaissance de soi et l’amélioration de la capacité à affronter les défis et projets au fil de notre existence.

Pour en savoir plus sur les stress, ses multiples effets et comment le gérer, je vous invite à lire mon article de blog consacré à ce sujet.

Un rééquilibrage corps-mental

Qu’est-ce que fait de la naturopathie une méthode particulièrement indiquée pour soutenir notre fertilité ? Son approche holistique et sa capacité à rééquilibrer ⚖️ le corps et le mental dans leur ensemble. C’est cette prise en charge à 360° qui apporte un soutien accru et complet à notre fertilité, garantissant ainsi un projet de naissance serein 💯 et sans embûches… et le plaisir de vous entendre m’annoncer d’heureuses nouvelles en consultation ! 😌

Sonia Robino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.