5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
naturopathie bysohealthy menstruations

Cycle menstruel : les règles de l’art

Le cycle menstruel accompagne les femmes 👯‍♀️ pendant une grande partie de leur vie. Le vécu est inhérent à chacune d’entre elles et en fait une expérience on ne peut plus personnelle et intime. Une expérience qui varie en fonction des phases de la vie de la femme et qu’il y a moyen de vivre harmonieusement grâce à un accompagnement sur-mesure.

Voyons ensemble quelles peuvent être les perturbations les plus courantes du cycle menstruel, comment bien le vivre et notamment comment l’approche naturopathique peut soulager.

Qu’est-ce que les menstruations ?

Les menstruations, plus communément appelées règles ou lunes, sont un cycle naturel qui survient tous les mois chez la femme. En pratique, il s’agit d’un saignement provenant de l’utérus. Son apparition chez les jeunes femmes (l’âge moyen en France est de 12,6 ans) signale que le système reproductif a atteint sa maturité.

Les étapes de la menstruation

Le cycle menstruel commence le premier jour des règles et se termine le premier jour des règles suivantes. Généralement, on dit qu’il dure 28 jours, même s’il peut varier d’une femme à l’autre.

On distingue phases dans ce cycle :

1️⃣Phase folliculaire : le taux d’œstrogènes augmente, la muqueuse de l’utérus s’épaissit.

2️⃣Ovulation : le follicule arrive à maturation et relâche l’ovocyte.

3️⃣Phase lutéale : sécrétion de progestérone, hormone qui favorise l’implantation de l’embryon en cas de fécondation par les spermatozoïdes.

4️⃣Phase menstruelle (règles) : en l’absence de fécondation, chute de la progestérone. La muqueuse de l’utérus se détache, apparition des saignements.

Si les faits sont identifiables, il n’est parfois pas si aisé d’aborder la question des règles, notamment avec les jeunes filles. Je vous conseille à ce propos un ouvrage très bien fait, tout en douceur et poésie : Le Fil Rouge, Manuel de tes premières lunes. Conçu comme un véritable outil de transmission entre femmes, il illustre au mieux le cycle des règles dans toutes ses manifestations et alimente avec bienveillance le dialogue.

PMS : le syndrome prémenstruel

Finalement assez peu maîtrisé, ce syndrome précède les règles et peut être plus ou moins gênant et sévère 😕 selon les femmes. Il se manifeste par toute une série de symptômes inconfortables qui surviennent entre la phase de l’ovulation et la phase menstruelle.

Si les symptômes peuvent varier, ils regroupent le plus souvent :

changements d’humeur : accès de colère et d’irritabilité, déprime passagère, pleurs fréquents,

douleurs diverses et variées : migraines, maux de tête, mal de dos, crampes, maux de ventre, douleurs aux seins,

troubles de la concentration,

grosse vague de fatigue ou fatigabilité accrue.

Déséquilibre

A l’origine de ces symptômes et du syndrome prémenstruel, un déséquilibre ⚖️ hormonal qui touche les œstrogènes et la progestérone. Mieux connaître le cycle menstruel et ses symptômes est déjà en soi une prise de conscience. Elle nous aide à comprendre que la souffrance liée aux règles n’est pas une fatalité ! Elle nous encourage à l’appréhender et à faire la part des choses afin d’être mieux préparées à l’accueillir.

Place aux méthodes naturelles

Lorsque le stress 😰 est à l’origine des dérèglements hormonaux, je préconise la luxopuncture. Cette méthode indolore et non invasive est comparable à l’acuponcture, sans les aiguilles. Un stylet à rayonnement infrarouge permet de stimuler des zones réflexes bien précises. Celles qui agissent sur le système nerveux central sont visées. Dans ce cas précis, ce sera le point extraordinaire 1, en lien avec le stress 😰 et l’anxiété.

Afin de combattre le stress, la cohérence cardiaque 🧡 est aussi un excellent antidote. Cette pratique respiratoire permet d’adapter les battements cardiaques de façon à transmettre un message bien précis au cerveau.

Parmi les effets bienfaisants notables de cette méthode naturelle, la baisse de sécrétion de cortisol (adieu stress), l’action favorable sur la dopamine (hormone du plaisir) et la sérotonine (anti-dépressive), l’augmentation de l’ocytocine (hormone de l’amour 💗), la diminution de la tension artérielle

Une technique de bien-être facile à mettre en place à n’importe quel moment et n’importe où – et pour ceux qui auraient besoin d’être guidés, il existe même des apps dédiées !

Par ailleurs, je conseille encore et toujours la pratique du yoga 🧘🏼‍♀️. Véritable aide pour accéder à la détente et régulateur du système hormonal, il constitue un rituel de bien-être précieux et apaisant dont vous ne pourrez plus vous passer ! Il existe de nombreux cours de yoga en présentiel et, par les temps qui courent, même à distance.

Enfin, pensons à notre assiette : le magnésium réduit le stress, détend les muscles et fait diminuer les spasmes utérins. On en trouve dans le chocolat noir et la cacao cru (je vous invite à lire ma toute dernière publication sur Instagram à propos du chocolat, miam !), dans les céréales complètes, les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…) – le choix est suffisamment vaste pour nous permettre de trouver notre assiette bien-être et anti-stress 😉

Dysmenorrhée : mises à mal

La dysménorrhée désigne les règles douloureuses et l’on peut distinguer deux types de dysménorrhée :

1️⃣La dysménorrhée primaire : plus fréquente chez les adolescentes, elle est à mettre en relation avec la sécrétion des prostaglandines, nécessaires pour expulser la muqueuse utérine.

2️⃣La dysménorrhée secondaire : elle peut survenir chez les femmes adultes et, si doublée d’autres anomalies du cycle menstruel, elle doit faire l’objet d’une analyse par un spécialiste.

Afin de limiter les douleurs et désagréments liés aux règles, je préconise une quadruple approche, à commencer par celle alimentaire.

Notre alimentation

Les apports en oméga 3 aident à réduire l’inflammation et les douleurs : il s’agit d’acides gras polyinsaturés présents dans le monde végétal, marin et animal.  Ils manquent bien souvent à l’appel dans notre régime alimentaire. Celui-ci fait malheureusement la part belle aux oméga 6, concurrents directs des oméga 3 et, pour la plupart, pro-inflammatoires. Pour inverser la tendance, mangeons plutôt du poisson 🐟 gras, des noix, des noisettes, des amandes… ou encore de la spiruline, de la mâche, du chia, du chanvre (l’huile de chanvre), des graines de colza…

L’alimentation doit veiller également à apporter suffisamment de vitamines et de minéraux, notamment les vitamines B6, C et le magnésium.

Mieux vaut éviter toute alimentation lourde et difficile à digérer afin d’aider au maximum les émonctoires dans leurs tâches d’évacuation des toxines et des hormones. Il en va de même avec les aliments raffinés qui viennent entretenir les inflammations et la sécrétion des prostaglandines.

Hygiène de vie

Le deuxième volet de mon approche concerne l’hygiène de vie : le repos et le bien-être sont essentiels au bon équilibre physico-psychologique. La respiration ventrale, lente et profonde, permet de soulager tensions et douleurs, de même que les massages ou la réflexologie plantaire, à pratiquer de préférence hors période menstruelle. D’ailleurs, il existe une belle synergie à appliquer lors des massages. Une goutte d’huile essentielle de lavande vraie, une goutte d’huile essentielle de sauge sclarée et et une goutte d’huile essentielle de basilic.  Mélangées à cinq gouttes d’huile végétale neutre, cette synergie est à appliquer en massant plusieurs fois par jour sur tout le bas-ventre.

Enfin, notre chère bouillotte retrouve ses lettres de noblesse en cas de dysménorrhée ! Objet peu coûteux, simple d’utilisation et facile à avoir sous la main, elle se pose sur le bas ventre, le bas du dos, le foie afin de décongestionner et apporter un soulagement rapide.

Phytothérapie et gemmothérapie

La troisième approche est celle de la phytothérapie et de la gemmothérapie. Le gattilier est préconisé sous forme d’extrait obtenu à partir des baies séchées et broyées. En cas de stress aigu, la passiflore peut nous venir en aide, parfois combinée avec la valériane ou l’aubépine aux propriétés calmantes. La gemmothérapie exploite les principes actifs concentrés et l’énergie présents dans les bourgeons et les jeunes pousses. Le framboisier est conseillé en tant que véritable régulateur hormonal. Il est intéressant lorsqu’il s’agit de soulager les douleurs liées aux règles ou de réguler le cycle. Qui plus est, il stimule la production d’oestrogènes et de progestérone si nécessaire.

Quand l’inflammation sévit

La problématique des règles trop abondantes et douloureuses est elle à mettre en relation avec une inflammation sévère. Comme bien souvent, celle-ci puise ses origines dans notre flore intestinale. En accompagnant la bonne santé de notre microbiote, nous pouvons contribuer à améliorer notre vécu du cycle hormonal.

Aménorrhée : absence de règles

L’aménorrhée désigne l’absence de règles sur plusieurs mois. Si ce phénomène peut avoir plusieurs causes, les plus courantes sont un choc émotionnel (le stress, encore et toujours…), une alimentation déséquilibrée et des carences vitaminiques.

Afin de pallier ces carences, il est essentiel de commencer par un rééquilibrage alimentaire. Après un bilan dressé lors de notre première rencontre, je suis en mesure de mieux cerner vos habitudes alimentaires et donc d’identifier d’où proviennent les carences à combler.

Micro-nutrition et phytothérapie

L’iode contribue au bon fonctionnement de notre thyroïde et il est souvent absent de nos régimes alimentaires. La micro-nutrition peut aider la thyroïde à retrouver un fonctionnement normal. Or, ce dernier contribue à la bonne régulation du cycle menstruel et de ses différentes phases. Où trouver l’iode ? Essentiellement dans les fruits de mer et les algues telles que les noris ou les wakamés.

Un mot concernant le sel : tel qu’il est vendu dans les grandes surfaces, il est souvent raffiné et a perdu de ce fait tous les minéraux et l’iode qui en font sa richesse. Il est en revanche composé de chlorure de sodium qui, en grandes quantités, est néfaste pour la santé. Egalement disponible dans nos rayons, le sel additionné d’iode – dans ce cas il s’agit d’un additif, à éviter pour préserver notre santé. Pour bien choisir, lui préférer le sel naturel qui, comme son nom l’indique, est d’origine naturelle et contient tout ce qu’il faut à notre organisme ! 

Enfin, le fer est à surveiller chez les femmes souffrant d’aménorrhée. Il peut en effet signaler une anémie, synonyme d’inflammation de bas grade. Dans ce cas de figure, l’intestin n’absorbe pas correctement les nutriments et c’est pourquoi il est essentiel de commencer par le rééquilibrage de la flore intestinale. A noter que les carences en fer concernent aussi les individus souffrant de règles hémorragiques. La perte importante de sang s’accompagne d’une baisse du taux de fer qu’il convient de surveiller. Il est possible d’apporter une aide grâce à la spiruline sous forme de supplément, très riche en fer.

La phytothérapie est une aide précieuse en cas d’absence prolongée de règles : l’angélique est chargée en œstrogènes végétales et permet de stimuler le cycle, tout comme la sauge, véritable alliée. L’achillée millefeuille vient aider les ventres malmenés grâce à son action sur les flux sanguins. Elle vient aussi à notre secours grâce à son effet décongestionnant sur le foie.

COVID-19 : cycle menstruel et confinement

Revenons un instant sur l’actualité, si vous le voulez bien. Lors des consultations, je constate en effet de plus en plus qu’à l’heure où le bilan des confinements est de mise, pour de nombreuses femmes celui du cycle menstruel n’est pas si réjouissant 😑. En tête des inconforts, le dérèglement de leur cycle menstruel.

Comment cela s’explique-t-il ?

En pratique, le système hormonal est relié au système nerveux (gestionnaire de nos émotions) par le duo ⚙️ hypothalamus-hypophyse. L’hypothalamus se charge notamment de nos réactions émotionnelles et de l’hypophyse, glande contrôlant le cycle menstruel.

Il existe donc bien un lien entre le mental et notre organisme et son fonctionnement de vie, voire de survie. Avec la nouvelle donne de la pandémie et du confinement conséquent, c’est la pagaille dans nos émotions et, par ricochet, dans notre organisme. Pas étonnant donc que sous l’effet d’un cataclysme émotionnel, le cycle hormonal perde la boussole ! Or, il existe une forme de yoga particulièrement propice à stimuler notre glande pinéale et actionne le duo hypothalamus-hypophyse : le kundalini.

bysohealthy naturopathie cycle menstruel

Suivre les règles à la trace

Chaque femme dispose de sa façon bien à elle de suivre à la trace son cycle menstruel. Tableau Excel 📉 pour les unes, agenda 📆 ou calendrier pour les autres… De nos jours, il est aisé de suivre son cycle menstruel grâce à l’aide des nombreuses apps disponibles sur le marché. Parmi celles-ci, Eve – intuitive et complète -, ou Flo Period Tracker qui permet également de recenser les manifestations du SPM. Le petit plus des apps ? Elles apportent souvent données et conseils pratiques supplémentaires. C’est le cas de Eve qui propose tout un éventail d’informations sur la santé et la vie sexuelle au féminin. Ces applications nous permettent de nous connecter à notre cycle et de prendre conscience des fluctuations tant de notre humeur que de notre corps. Nous avons ainsi l’occasion d’apprendre à être véritablement à l’écoute de notre féminité.

Quelle que soit la nature des troubles menstruels, il est enrichissant de savoir s’écouter, observer notre corps et ses réactions et si besoin les noter pour en identifier les modifications au fil des cycles. Et, dans tous les cas de figure, consulter votre naturopathe qui saura nous accompagner selon les règles de l’art tout au long de notre parcours de femme.

Sonia Robino

Source photos : Ava Sol, Anthony Tran, Aioni Haust, Gaelle Marcel, Sonnie Hiles, Deryn Macey, Priscilla Du Preez, Katherine Hanlon, Luiza Braun, Juli Kosolapova, Ava Sol via Unsplash

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.