5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
bysohealthy naturopathie candidose

Candidose : l’approche naturopathique

Face aux nombreuses questions qui concernent la candidose et à l’ampleur que prend le sujet dernièrement, j’aimerais vous en parler plus en détail et entrer dans le vif du sujet avec vous.

La candidose fait parler d’elle

Vous me posez souvent vos questions à la suite de ce que vous lisez sur la toile ou de ce que vous entendez autour de vous. C’est notamment le cas lorsque vous prenez connaissance de la longue liste 📄 des symptômes liés à la candidose. Non seulement elle est longue, mais en plus son champ d’application est tellement vaste que n’importe qui peut s’y reconnaître à un moment donné ou à un autre.

En voici donc un extrait :

Troubles digestifs, menstruels, cutanés, circulatoires…

-Fatigue chronique,

-Prise de poids,

-Fragilisation du système immunitaire,

-Dérèglement hormonal,

-Troubles nerveux (anxiété, troubles du sommeil, sautes d’humeur…)

-Maux de tête, migraines…

-Mycoses,

-Démangeaisons anales,

-Compulsions alimentaires (notamment vers le sucre).

Et quand en plus on vous annonce que 30 à 40% de la population française en serait atteinte, avouez que ça en devient déroutant et quelque peu décourageant. 😵… Heureusement, nous verrons plus loin ensemble qu’il est possible de mieux en comprendre le mécanisme et donc de mieux la cerner !

Mais, qu’est-ce que la candidose ?

On parle de candidose dans le cas d’une prolifération excessive de champignons dans l’organisme. Or, la plupart du temps, ces levures sont naturellement présentes dans notre corps et s’entendent plutôt bien. C’est notamment le cas du Candida albicans, levure présente dans notre microbiote intestinal. Or, c’est précisément même cette levure qui est à l’origine de l’inflammation 🔥 chronique en question : comme bien souvent, c’est lorsqu’elle prolifère et se transforme en champignon – nous verrons ci-après pourquoi – que les ennuis commencent.

Où trouve-t-on ces champignons ? Ils ont la particularité de se loger un peu partout, que ce soit dans le système digestif, sur la peau (candidose cutanée) ou encore dans le système génital. Là où ils détectent une faiblesse du système, ces champignons s’installent… En quelque sorte, on peut parler d’une maladie opportuniste 😏.

Qui sont les personnes touchées ?

Tout le monde peut être touché par la candidose chronique, mais il semblerait que certaines personnes soient plus susceptibles d’être visées que d’autres :

-nouveaux-nés,

-personnes âgées,

-patients sous traitement antibiotique prolongé,

-adeptes de la junk food (sucres, aliments transformés, peu de végétaux…).

Usual suspects

L’approche traditionnelle consiste à commencer par pratiquer des examens cliniques 🥼. Ceux-ci ne sont pas forcément disponibles dans tous les cabinets d’analyse. Autre aspect qui vient compliquer la donne : les résultats ne sont pas toujours concluants.

Face à ces difficultés, on se tourne le plus souvent alors vers la mise en place d’un régime alimentaire draconien.

Partant du principe que le Candida albicans se nourrit avant tout de sucre – encore lui ! – ce régime préconise l’élimination de tout type de sucre. S’ajoutent à cela de nombreux autres aliments susceptibles de favoriser la prolifération du champignon. Afin de vous donner un aperçu de la portée significative de ce régime, voici un simple extrait de la liste des aliments bannis :

-produits laitiers

-fruits

-tous types de farines

-sucrants

-céréales

-les aliments riches en FODMAPS (je vous renvoie à mon post Instagram à ce sujet) et ainsi de suite…

Force est de constater qu’il ne reste pas une grande variété d’aliments admis 🚫…ce qui peut se traduire par des carences graves pouvant nuire au bon fonctionnement de notre organisme. Je pense tout particulièrement aux possibles carences en glucose nuisibles au cerveau. Nous verrons plus loin de quelle manière mettre en place ce réglage alimentaire afin qu’il soit correctement constitué.

Outre ce régime, la candidose est généralement traitée à l’aide d’un antifongique qui, comme son nom l’indique, vient s’attaquer au champignon.

Cet angle d’approche de la candidose s’attache essentiellement aux symptômes. Mais, nous allons voir que la naturopathie est aussi en mesure d’apporter une nouvelle donne. Elle est davantage ancrée dans l’approche holistique à laquelle je suis si attachée et s’attache aux causes des pathologies.

La nouvelle tendance

Grâce à la naturopathie, on assiste à un inversement de tendance et à une prise en charge du patient à 360 °. Objectif ? Retrouver une véritable hygiène de vie globale grâce à laquelle la candidose n’aura plus sa place. Cette nouvelle tendance dépasse le cadre strictement symptomatique de l’affection en question. Elle en revient à se pencher sur les causes afin de traiter de manière durable les troubles.

Si l’approche traditionnelle consiste donc à nous priver de tout aliment susceptible de favoriser la prolifération du Candida albicans, en naturopathie on assiste aussi à l’apparition de nouvelles pistes intéressantes.

La première consiste à encourager la prise de probiotiques en lieu et place des antifongiques. Plus les infections apprennent à résister aux antifongiques, plus les probiotiques apparaissent comme une option intéressante. Les probiotiques forment une barrière naturelle contre le Candida albicans et en inhibent l’adhésion – une action qui semble avoir fait ses preuves selon les premières études. Ils agissent en tant que véritable barrière naturelle et restaurent en plus l’équilibre de la flore. Le Candida albicans regagne ainsi tout naturellement sa place dans cet équilibre retrouvé.

Les autres atouts naturels

Parmi les autres approches naturelles, citons les huiles essentielles 🌱 telles que la cannelle, l’origan, le romarin, le tea tree et le laurier noble. Comme de coutume, il est capital de ne jamais recourir seul aux huiles essentielles. ⚠️ Leur utilisation doit être supervisée par votre naturopathe car leurs effets sont puissants.

La phytothérapie propose aussi des solutions intéressantes. C’est le cas de la berbérine qui se distingue par un large spectre d’activité et une action efficace contre les champignons. Le lapacho a fait ses preuves en cas de candidose, suivi de la chlorophylle qui nettoie nos intestins et permet de détruire les éléments pathogènes qui viennent perturber notre flore intestinale.

Parmi les compléments alimentaires, citons la propolis. Ce remède naturel utilisé depuis l’Antiquité est un antibactérien et antifongique particulièrement indiqué pour rééquilibrer les flores.

La micronutrition apporte aussi quelques pistes utiles. Parmi celles-ci, citons le zinc et l’iode.

Quant à la gemmothérapie, grâce au noyer elle vient restaurer la flore intestinale, tandis que le figuier permet de venir prêter main forte à l’axe cerveau/intestins.

Enfin, les fleurs de Bach 🌸 peuvent aussi apporter leur lot de bienfaits : je pense notamment au jasmin pour la pureté du corps et à la prunelle  qui est force de guérison.

La piste des émonctoires

En réalité, si nous nous penchons plus attentivement sur le rôle du Candida albicans, nous nous apercevons qu’il est très résistant aux métaux lourds, d’où le rôle clé de cette levure.  Elle se charge en effet de les absorber. Ainsi, plomb, mercure, aluminium etc. investissent-ils littéralement notre vie « moderne » et… notre organisme !

Une prolifération en appelant une autre, face à cette attaque toxique, notre organisme est dépassé par les événements et le Candida albicans prolifère, lançant par là même un SOS 🆘 qui ne demande qu’à être correctement interprété.

Nous en arrivons au rôle clé des émonctoires. Ces portes de sortie de notre organisme jouent un rôle essentiel dans l’élimination des toxines. En présence de candidose il est donc préférable de venir soutenir 👊🏻 leur action afin de restaurer la capacité naturelle de notre organisme à se défaire des déchets tels les métaux lourds.

Poussés à bout par ce qui peut être interprété comme une réelle attaque toxique, le foie, les poumons, les intestins, la peau et les reins fatiguent, surchauffent 🥵 et n’arrivent plus à assurer l’élimination des toxines. C’est là que le corps se tourne vers d’autres modes d’élimination, parmi lesquels les fameux champignons tels les Candida.

Remettre les pendules à l’heure

Par conséquent, c’est une véritable mise à plat de notre hygiène de vie que j’encourage en cas de candidose – de notre alimentation jusqu’à notre psychisme.

Je ne le dirai jamais assez, mais cela commence bien souvent par une remise en question de notre mode alimentaire : mieux vaut réduire les aliments transformés de quelque nature que ce soit et leur préférer une alimentation saine et vivante pour un apport qualitatif et énergétique. Tout cela, sans nous priver de façon excessive, ce qui ne ferait que nuire au processus d’autoguérison ainsi qu’à notre bien-être et santé psychiques.

C’est ainsi que nous pouvons compter sur une consommation saine et sans risques de légumineuses. et de farines sans gluten (sarrasin, pois chiches, lentilles, coco…). Les céréales sans gluten peuvent aussi être ingérées sans aucun problème (sarrasin, millet, amarante, quinoa…). Egalement conseillées : pommes de terre et patates douces.

Etant donné le mode de prolifération du champignon Candida albicans fondé sur l’absorption de sucre, il est essentiel d’en réduire l’apport. Cela est d’autant plus possible qu’il existe des substituts plus sains à notre portée : la stévia, le miel, les dattes, la pectine en sont de bons exemples.

Méthodes complémentaires

La luxopuncture est une autre méthode qui a fait ses preuves. Elle permet de réduire les compulsions alimentaires. Comment ? En venant stimuler des points réflexes comme en réflexologie.

Venons ensuite soutenir nos émonctoires tout en douceur et à leur rythme. Pour cela, aidons notre foie avec le curcuma, le chardon marie, le desmodium et la miraculeuse bouillotte qui en encourage le bon fonctionnement.

Pour prêter main forte aux intestins, je conseille l’hydrothérapie 💦 du colon dont je vous ai parlé en story il y a deux semaines.

Les reins apprécient également la chaleur réconfortante de la bouillotte ainsi que les cataplasmes d’argile et la sève de bouleau (c’est la saison, profitons-en !).

Quant aux poumons, je vous conseille le cupping et là encore les cataplasmes d’argile à appliquer à hauteur des poumons.

La peau n’est pas en reste car il s’agit de notre plus grand émonctoire – pensons à la surface qu’elle occupe ! Le brossage à sec stimule efficacement le drainage lymphatique, ainsi que le sauna.

De l’encrassement physique et psychique

N’oublions pas non plus l’environnement dans lequel nous vivons : l’air 💨 étant de plus en plus pollué, notamment dans les centres urbains, je préconise d’aller… voir ailleurs – dans la mesure du possible étant donné les restrictions actuelles. Un bol d’air régulier permet de changer d’horizon (et d’air) pour notre plus grand bien-être.

Pas besoin d’un long voyage, une promenade quotidienne, de 30 minutes dans un parc ou en forêt apporte déjà des bienfaits et redonne le sourire 🙂. Cette mise en mouvement favoriser par ailleurs l’élimination des toxines, pensons par exemple à la transpiration.

Autre type d’encrassement, celui psychique. Causé essentiellement par un rythme de vie effréné faisant la part belle au stress et aux diverses manifestations de l’anxiété. Elles viennent toutes perturber le bon fonctionnement de notre organisme et par là même celui de nos émonctoires.

Dans ce dernier cas de figure, pourquoi ne pas nous tourner vers la méditation, le yoga 🧘🏼‍♂️, la réflexologie ou la cohérence cardiaque ? Faciles à mettre en place, ils sont tous à notre portée au quotidien et peuvent apporter un soulagement efficace.

bysohealthy naturopathie alimentation saine

Des approches sur-mesure

Nous l’avons vu, la candidose a évolué au fil du temps et, fort heureusement, son approche aussi s’est diversifiée. Alors cette pathologie a beau rassembler sous sa coupe de nombreux symptômes, il est possible d’en venir à bout. D’autant plus que son mode opératoire est à présent bien cerné. En matière de santé, tout est lié et nous formons un tout où les différents systèmes communiquent entre eux. 

Nous sommes tous uniques et la naturopathie nous propose les approches les plus individualisées possible. L’accompagnement 🤝 d’un professionnel reste une garantie de sérieux et de succès.

Pour toute question, je suis à votre écoute alors n’hésitez pas à me laisser vos questions ou remarques dans les commentaires.

Portez-vous bien,

Sonia Robino

 

Source photos : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.