5594636637.8dd5717.718a7d5c0b534ba18496c5e0daead375
bysohealthy naturopathie allergies

Allergies respiratoires : mieux les comprendre et les traiter

C’est la saison des allergies đŸ˜”

C’est le moment de l’annĂ©e, avec le printemps, oĂč ça recommence ! Ecoulement nasal đŸ‘ƒđŸ», yeux  👁 qui puiquent et qui ne font que pleurer
 et vous souffrez de l’éniĂšme allergie qui ne va pas vous laisser tranquille pendant la belle saison !

A quoi sont dues ces flambĂ©es d’allergies respiratoires ? Quel est leur terrain ? Faisons un tour d’horizon ensemble, pour mieux comprendre les causes, les effets et les possibles solutions naturelles.

Une personne sur quatre souffre d’allergies respiratoires

En France, une personne sur quatre đŸ˜± est sujette aux allergies respiratoires et assimilĂ©es : rhinites allergiques, asthme allergique, rhume des foins


Selon l’OMS, les allergies respiratoires se classent au quatriĂšme rang des pathologies chroniques les plus frĂ©quentes – de quoi attirer notre attention et mĂ©riter une approche de fond Ă  plus longue portĂ©e que celle antihistaminique et corticoĂŻde.

Quels symptĂŽmes ?

Quels sont les principaux symptĂŽmes qui doivent nous aider Ă  tirer la sonnette d’alarme 🔔 ? Ecoulement nasal clair, obstruction nasale, Ă©ternuements rĂ©pĂ©titifs, larmes, yeux qui pleurent et qui dĂ©mangent, maux de tĂȘte, fatigue saisonniĂšre, inconfort digestif, douleurs articulaires


Un vĂ©ritable festival qui constitue un cocktail explosif 🧹 et pĂ©nible Ă  supporter au quotidien !

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Avant de nous intĂ©resser de plus prĂšs đŸ€“ aux allergies respiratoires, penchons-nous sur le mĂ©canisme allergique en gĂ©nĂ©ral. Il s’agit d’une rĂ©action immunitaire exagĂ©rĂ©e qui entraĂźne une inflammation importante. Le systĂšme surchauffe đŸ„” et se dĂ©rĂšgle face Ă  ce que le systĂšme immunitaire identifie comme un agresseur.

Facteurs à l’origine des allergies respiratoires

On distingue les facteurs héréditaires et les facteurs environnementaux.

1ïžâƒŁ – Facteurs hĂ©rĂ©ditaires : certains individus ne sont pas Ă©quipĂ©s pour produire suffisamment de complĂ©ments capables de faire diminuer l’histamine (voir ci-dessous) – une particularitĂ© dont ils ont hĂ©ritĂ©. Souvent, les personnes concernĂ©es ont des parents eux aussi allergiques.

Je ne vous surprendrai pas en vous annonçant que la flore intestinale dont nous hĂ©ritons au terme des 9 mois in utero et des deux ans qui suivent notre naissance joue un rĂŽle essentiel. En effet, c’est pendant ces 1 000 jours que notre microbiote se compose de maniĂšre Ă©quilibrĂ©e et vient dĂ©finir notre terrain.

2ïžâƒŁ – Facteurs extĂ©rieurs : il s’agit des facteurs environnementaux qui agissent, hĂ©las, comme autant d’agresseurs perçus comme des menaces par notre systĂšme immunitaire. Plus nous sommes sollicitĂ©s, plus notre systĂšme va surchauffer et conduire Ă  terme Ă  une inflammation permanente.

3ïžâƒŁ – PorositĂ© de la muqueuse intestinale : lorsque la muqueuse devient lĂąche, elle laisse passer les Ă©lĂ©ments pathogĂšnes (toxines, virus, bactĂ©ries…) dans notre organisme. En rĂ©action, celui-ci sollicite notre systĂšme immunitaire. RĂ©sultat : ces inflammations qui nous assaillent, comme autant de coups de feu tirĂ©s vers les intrus. Or, lorsque la muqueuse est trĂšs poreuse, nos dĂ©fenses s’affolent et tendent Ă  tirer Ă  vue sur tout : pollens, poils de chat, graminĂ©es…

L’histamine et les substances effectrices

Les Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© que l’intensitĂ© de la rĂ©action allergique est directement proportionnelle au niveau de production de l’histamine. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un mĂ©diateur chimique secrĂ©tĂ© lors d’une rĂ©action de dĂ©fense immunitaire ou d’un apport alimentaire. Dans cette derniĂšre catĂ©gorie, citons les crustacĂ©s, les fraises, les Ɠufs, les levures


A son tour, l’histamine peut induire la sĂ©crĂ©tion des substances effectrices. Ces derniĂšres viennent dĂ©clencher la rĂ©action de certains organes et expliquent la production de mucus, les larmoiements et dĂ©mangeaisons diverses et variĂ©es.

La rĂ©action en chaĂźne 🔄 ne s’arrĂȘte pas lĂ  ! En effet, les substances effectrices activent Ă  leur tour d’autres mĂ©diateurs pro-inflammatoires. ConsĂ©quence ? Un Ă©tat inflammatoire chronique đŸ˜”.

Comment l’inflammation est-elle jugulĂ©e par notre organisme ?

Notre organisme rĂ©gule l’inflammation de deux façons :

1 – La sĂ©crĂ©tion de cortisol : son action est anti-inflammatoire

2 – Les Treg ou lymphocytes T rĂ©gulateurs : ils viennent calmer la rĂ©action immunitaire. A noter qu’ils sont insuffisantes chez les sujets touchĂ©s par les allergies respiratoires.

La naturopathie Ă  la rescousse !

La naturopathie vient Ă  la rescousse de notre organisme, lui apportant une aide naturelle đŸŒ± prĂ©cieuse.

Et cela, Ă  commencer par notre alimentation đŸ„—. Elle a son mot Ă  dire et peut, heureusement, jouer un rĂŽle trĂšs intĂ©ressant. Celui-ci passe par l’alcalinisation de notre assiette, par l’apport d’aliments riches en omĂ©ga 3 (je vous rappelle dans cette publication de quoi il s’agit).

Les aliments riches en quercĂ©tine permettent de lutter efficacement contre les allergies. Il s’agit donc d’inclure dans notre bol alimentaire des brocolis, des cĂąpres, des myrtilles, du cassis, des pommes 🍏, de noix. Un rĂ©gime qui apportera Ă  notre organisme cet antihistaminique naturel qu’est la quercĂ©tine.

Du cĂŽtĂ© des complĂ©ments alimentaires, mentionnons l’Ɠuf de caille synergies qui prĂ©sente des vertus antihistaminiques rĂ©duisant la sensibilitĂ© du sujet aux allergĂšnes.

Le yoga

La pratique du yoga đŸ§˜đŸŒâ€â™‚ïž est une aide prĂ©cieuse : elle permet de pratiquer des exercices qui viennent renforcer l’amplitude ventilatoire et nettoyer l’organisme des sĂ©crĂ©tions des bronches. Elle prĂ©sente Ă©galement des vertus alcalinisantes. En effet, elle active, entre autres, l’Ă©monctoire qui gĂšre les acides de notre corps, les poumons.

La phytothérapie

La phytothĂ©rapie nous propose quant Ă  elle les bienfaits du cassis. Ce dernier se distingue par son action anti-inflammatoire. Notons aussi l’action bienfaisante du plantain (antihistaminique naturel), du romarin et de l’oignon, tous deux riches en principes actifs efficaces contre les allergies respiratoires.

bysohealthy naturopathie lota neti

L’hydrologie

Et puis j’aimerais vous parler d’une technique de nettoyage du nez đŸ‘ƒđŸ» particuliĂšrement indiquĂ©e en cas d’allergies respiratoires : le Lota Neti. Issue de l’ayurvĂ©da, cette technique permet de nettoyer le nez Ă  l’aide d’une petite thĂ©iĂšre remplie d’eau tiĂšde salĂ©e. A pratiquer notamment le matin, au moment du rĂ©veil, aprĂšs que le mucus a envahi les sinus pendant la nuit, et le soir avant le coucher. Prenons soin d’appliquer cette technique lorsque nĂ©cessaire et de maniĂšre provisoire.

 

J’espĂšre que ce tour d’horizon đŸ€“ vous permet de mieux comprendre le mĂ©canisme allergique et les voies naturelles vers la guĂ©rison. MĂȘme si le nombre de cas allergique ne fait qu’augmenter d’annĂ©e en annĂ©e, ce n’est pas une fatalitĂ© et la naturopathie peut venir changer la donne ! Surtout, avant de mettre en place une pratique naturopathique, pensez Ă  vous faire accompagner par un spĂ©cialiste.

Je reste Ă  votre Ă©coute si vous avez des questions, des commentaires ou des suggestions.

Portez-vous bien,

Sonia Robino

Sources photos : Canva, Brittany Colette, Volodymyr Hryshchenko, amelioretasante.com, Lukasz Szmigiel, Saskia Van Manen, Samuel Austin, Hessam Hojati, Canva, bioalaune.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.